"La Collectivité Laïque Equitable" : le modèle social alternatif, c'est Gratuit et c'est votre Organisation ! "La Collectivité Laïque Equitable" : le modèle social alternatif, c'est Gratuit et c'est votre Organisation ! "La Collectivité Laïque Equitable" : le modèle social alternatif, c'est Gratuit et c'est votre Organisation !
RUBRIQUE
 

 

SANTE


 

 

 




 

 

Augustin de Livois

assume la direction de l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle. L’institution d’un Comité d’Ethique constitué d’ experts  comme garants du sérieux du travail accompli, est en cours pour certifier le sérieux et l’éthique des informations diffusées.

______________ 

 

À l’origine de la création de l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle, il y a la mobilisation spontanée d’un groupe de citoyens avertis et sensibles aux problématiques de la médecine naturelle en mars 2011. Il s’agissait de protester contre l’entrée en vigueur le 30 avril 2011 d’une directive européenne restreignant la liberté de commercialisation des plantes médicinales. La pétition lancée par ces citoyens réunis, pour l’occasion, en collectif pour la défense de la médecine naturelle, a déclenché un ras de marée populaire. Plus d’un million de personnes (1 200 000 exactement) en Europe ont apporté leur soutien à cette initiative  en un mois !

Devant l’extraordinaire succès remporté par la pétition et les nombreux mails d’encouragement reçus, le collectif a décidé de prolonger son action et de se transformer en structure permanente pour veiller, informer et défendre la médecine naturelle. L’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle (IPSN) recherche aujourd’hui des partenaires institutionnels qui pourront soutenir ses actions tout en acceptant le principe d’une indépendance totale d’action, l’IPSN ayant pour vocation de défendre le bien commun des patients, non les intérêts particulier d’un secteur commercial.

 

______________ 


Répondre à une ambition audacieuse : le bien commun à partager. Il s’agit en effet de militer pour permettre à tous et à chacun un libre accès à une médecine naturelle sérieuse comme complément et/ou comme alternative à la médecine conventionnelle. Un mouvement de fond irréversible est en train de voir le jour. Il exprime l’attente de la communauté des patients/consommateurs qui cherchent à récupérer une partie du pouvoir détenu par la sphère médicale des spécialistes et des laboratoires pharmaceutiques. Un droit de savoir, de comprendre et de choisir est en train d’émerger.

 

De même, en permanente évolution et appuyée sur une recherche scientifique rigoureuse, la médecine naturelle offre aussi, et c’est essentiel, des clés nouvelles pour prévenir ou soigner les pathologies. Si la médecine conventionnelle reste irremplaçable dans beaucoup de cas, parfois elle est impuissante à régler certains maux alors que la médecine naturelle peut apporter des solutions à la fois innovantes ou s’appuyant sur des observations anciennes et éprouvées. Ces possibilités doivent être ouvertes aux citoyens qui ont le droit d’en être informés. L’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle souhaite explorer ses domaines avec une grande rigueur intellectuelle et une conscience éthique.

 

______________ 

Chiffres clés sur les Médecines naturelles aujourd’hui en France

1) Recours aux médecines naturelles dans la population générale :

- 75 % de la population en France a eu recours au moins une fois à des traitements complémentaires

( Source : OMS )

2) Recours aux médecines naturelles chez les patients cancéreux :

28 %  des personnes diagnostiquées d’un cancer et ayant commencé leur traitement utilisent au moins une forme de médecine complémentaire et alternative

( Source : Anne-Cécile Bégot, enseignante à l’université Paris est-Créteil, selon une étude réalisée en 2004-2005 dans l’est de la France (Strasbourg)  )
NB : Selon l’Institut national du cancer, il y a eu 
358 000 nouveaux cas de cancer en 2010  (+ 12 % par rapport à 2005), et 146 800 décès selon l’Académie des Sciences.
3 ) Satisfaction des patients ayant recours aux méthodes naturelles
Une étude parue dans le Bulletin du Cancer et citée dans le rapport de la Miviludes explique que, suite à une étude sur deux cent quarante-quatre malades cancéreux en cours de chimiothérapie, 28% utilisaient des traitements complémentaires et qu’
il n’a pas été noté d’effets secondaires notables. L’ensemble des patients consommateurs de ces médecines se dit satisfait de l’amélioration de leur état général et des symptômes comme la fatigue, les nausées et vomissements, et rares sont ceux qui n’ont constaté aucune amélioration subjective.  Cette étude confirme les données des autres pays européens.

(Source : Rapport de la Miviludes 2010)

 

 

______________ 


Périmètres d’intervention de l’IPSN :

Entouré d’un comité d’experts tant juridiques que scientifiques et médicaux, l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle concentrera son action autour, notamment, de cinq thèmes :

·   La nutrithérapie : micro-nutrition, moyen préventif et parfois curatif des maladies comme du ralentissement du vieillissement ;

·   La phytothérapie : la médication par la plante (vs molécules chimiques) ;

·   L’endothérapie : la médecine holistique ;

·   L’homéopathie et la micro-immunothérapie ;

·   Les médecines du monde ayant fait leur preuve ;

Une action critique et constructive basée sur l’expertise rigoureuse

L’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle a vocation à agir auprès des responsables politiques, des professionnels de la santé naturelle et du grand public en cherchant à :

·   Promouvoir la législation nécessaire favorisant l’accès aux traitements fiables de la médecine naturelle.

·   Assurer la veille et l’information en matière de législation et de recherche scientifique tant auprès du grand public, des professionnels, des décideurs politiques que des médias. Défendre enfin les acteurs de la médecine naturelle : praticiens, chercheurs, producteurs et consommateurs, contre les offensives visant la médecine naturelle de qualité.

 

______________ 


DES REM è DES NATURELS,

SANS DANGER,

SANS EFFETS SECONDAIRES,

DONT

L’UNION EUROP é ENNE

ET

LES MULTINATIONALES PHARMACEUTIQUES,

SEMBLENT ORGANISER L’INTERDICTION !

______________ 


 


_______ _______ 

 


Malgré la prise de conscience actuelle d’une « malbouffe » ou il apparaît crucial de nous doter d’une alimentation saine et riche en nutriments essentiels, afin de prévenir mais aussi de guérir des maladies, les Lobbies de l’agro-alimentaire et de la pharma-industrie ont réussies la mise en oeuvre d’un texte pour l’Union Européenne qui prévoit de nous priver du droit à utiliser les produits naturels pour la santé.

 

Un règlement Européen « 1924/2006/CE » , interdit aux fabricants de produits naturel de santé, d’informer le Public des effets favorables possibles de leurs produits .

 

Les  conséquences de cette réglementation, sont la suppression  d’informations mais aussi la ruine assurée des petits producteurs et l’effondrement de la qualité et de la diversité des produits naturels pour la santé, avec pour corollaire, une hausse des prix des denrées.

 

Des Autorités semblent déterminées à maintenir les Populations dans un état de dépendance à une médication chimiques en maintenant les oligo-éléments, les minéraux, les vitamines, les acides gras, les acides aminés essentiels, hors de portée et en dehors des prescriptions officielles.

 

Des peines d’emprisonnement sont prévues à l’encontre des contrevenants. Il s’agirait là d’une atteinte au droit de la liberté des soins.

 

Tout comme pour certaines obligations très contraignantes dans l’utilisation des O.G.N. dans l’agro-alimentaire, il s’agit, d’obliger les malades à devoir recourir aux médicaments issus de la pétrochimie, afin d’assurer des « milliards d’€uros » de profits pour l’industrie pharmaceutique, à perpétuité, ou, pour le moins, jusqu’à extinction de l’espèce humaine.

 

Il y a cependant la possibilité d’une r emise en cause de ce règlement, par la signature d’une pétition par 1 Million de Personnes, selon la procédure de référendum d’initiative populaire (art. 11, du Traité de L’union Européenne).

 

Sans l’appui d’une telle pétition, le processus sera enclenché… au détriment de la santé de tous… mais aussi, de celle des futures générations...

 

______________ 


Le règlement,

consiste à imposer une Nouvelle Procédure d’Agrément , pour les produits de santé naturelle, portant des Indications Thérapeutiques, jusqu’alors en vente libre, tant qu’ils ne présentaient aucun danger. L’Union Européenne a ainsi décidé d’interdire, par principe, toute forme d’information, pour les Consommateurs, sur les bénéfices thérapeutiques à attendre des produits naturels.

 

La seule exception concernera les seules indications thérapeutiques décidées par les Fonctionnaires de l’EFSA (European Food Safety Agency), unilatéralement, sans qu’ils aient à justifier de leurs décisions.

 

Des dossiers de demandes d’allégation sont alors exigés, auprès des producteurs, avec contrinte d’obtention de rapports d’experts, d’études très couteuses et de plusieurs années d’attente d’un avis hypothétique de l’EFSA.

 

Dans les faits, 95% des dossiers de cette Agence sont actuellement refusés sans justification. Les produits « BIO » sont ainsi sur la sellette. Actuellement, seuls les produits des grands groupes agro-alimentaires obtiennent les agréments.

 

À titre d’exemple, la mention de l’effet laxatif, bien connu, des pruneaux, a été refusé, tant que des essais cliniques réalisés sur plusieurs milliers de participants n’auront pas été testés.

 

Sont ainsi visées, toutes les « médecines douces », les « médecines cellulaires », les « médecines ortho moléculaires », de nutrition et de micro-nutrition,  ces nouvelles médecines fonctionnant en utilisant des nutriments ciblés. Ces médecines qui permettent de rétablir les grands équilibres de l’organisme, de façon naturelle et sans effets secondaires, contrairement à la médecine chimique.

 

En conséquence, tous les produits naturels, ayant une indication thérapeutique, qui n’auront pas eu l’agrément, seront retirés de la vente dès septembre 2012, dans tous les Pays de L’Union Européenne.

 

La médecine conventionnelle est actuellement incriminée de mettre sur le marché des centaines de médicaments potentiellement dangereux pour la santé publique, tente une revanche.


______________ 


http://www.passeportsante.net/


Méthodologie de rédaction des fiches encyclopédiques

Les fiches publiées sur PasseportSanté.net sont rédigées selon une méthodologie de recherche qui a pour objectif de produire des documents fournissant une information exacte, pratique, allant à l’essentiel et incorporant les résultats significatifs des recherches scientifiques les plus récentes.

Elles visent à donner au lecteur non spécialisé une information de haut calibre, parfaitement documentée, lui permettant au besoin de comprendre des notions médicales spécialisées. Les professionnels de la santé, pour leur part, y trouveront une synthèse sur l’état des choses et pourront, au besoin, pousser leur recherche à partir des sources documentaires citées.

 

Les sources d’information

Les sources d’information utilisées par PasseportSanté.net ont été soigneusement choisies pour leur qualité et elles se divisent en trois catégories.

  • Primaire : une série de bases de données, de documents de référence et de sites spécialisés utilisant des données probantes et suivant une démarche de classification similaire à celle de PasseportSanté.net. Par exemple, la base de données de Natural Standard.
  • Secondaire : une série de bases de données, de documents de référence et de sites spécialisés choisis en fonction de leur rigueur et de leur sérieux, mais tenant compte tant de l’expérience et de la tradition que des données probantes. Par exemple, les monographies de la Commission E d’Allemagne, de l’European Scientific Cooperative, ou de l’Organisation mondiale de la Santé.
  • Complémentaire : diverses sources spécialisées, souvent gouvernementales ou universitaires, utilisées pour vérifier ou compléter l’information sur des aspects particuliers. Par exemple, le National Center for Complementary and Alternative Medicine des National Institutes of Health américain.

Les rédacteurs consultent au moins cinq (5) sources d’information primaires pour chaque fiche publiée par PasseportSanté.net. Cette redondance est nécessaire pour identifier les points de controverse, les différences d’approche et les différences de terminologie souvent rencontrés en médecine. Si l’information recherchée ne peut être corroborée par cinq sources primaires, les sites d’information secondaire seront utilisés. Si nous trouvons une source d’information de meilleure qualité en cours de rédaction, elle sera soumise au comité de rédaction afin d’être évaluée globalement et remplacera ou s’ajoutera aux sources utilisées.

Les sources d’information utilisées par PasseportSanté.net sont citées à la fin de chaque fiche publiée sur le site et des liens hypertextes permettent généralement de les consulter.








Le Cabinet d’Ostéopathie LIBERTE à SOLLIES-PONT, près de TOULON, (VAR) regroupe des Ostéopathes Membres du Registre des Ostéopathes de France.
Ils pratiquent tous une Ostéopathie de l’enfant, de l’adulte et de la personne âgée, au moyen d’une pratique douce, musculaire, fonctionnelle, fluidique, intéressant l’appareil locomoteur, le système viscéral, et la sphère crânienne, intégrés dans le concept de la globalité, fidèle aux fondements de l’exercice exclusif de l’ostéopathie.
Ils respectent tous les principes d’Ethique de tout bon professionnel appliqué à la santé, au respect du patient et de sa sécurité, et ils développent régulièrement
leurs compétences professionnelles lors des formations continues, comme convenu dans l’article 16 du code de déontologie. Ils sont sans cesse à la recherche d’une meilleure écoute pour leurs patients et des nouvelles approches thérapeutiques, afin de toujours mieux répondre à leurs demandes.
Le cabinet d’ostéopathie liberté fut créé en 1990 par Guy VILLEMAIN Ostéopathe DOMROF, ancien enseignant dans différentes écoles et faculté tant en France qu’à l’étranger, élu du Registre des Ostéopathes de France depuis 2003, dont il est à présent Président, membre titulaire de la commission DRASS PACA, membre du corps enseignant au DU LEGOSTEO de la faculté
de DIJON et ostéopathe exclusif, membre du Groupement des Experts judiciaires près la cour d’appel d’Aix en Provence.
Il fut rejoint au plus tôt par Angélique MORANDINI ostéopathe DOMROF, lauréate du Collège ostéopathique de Provence, qui s’est distinguée par son travail de recherche sur les comas, et qui travaille particulièrement sur le suivi des femmes enceintes, des nourrissons, des pathologies de l’adolescent ainsi que des sportifs de haut niveau.
L’équipe est complète avec Laurent GALOPIN ostéopathe DOMROF, diplômé en 1999, anciennement installé à Marseille, enseignant, maître de mémoire et chargé du département formation continue au COP, collaborateur de
la première heure du cabinet.
Guy VILLEMAIN a été diplômé du centre de formation des experts judiciaires près la Cour d'Appel d'Aix en Provence. C'est donc tout naturellement qu' Angélique MORANDINI, et Laurent GALOPIN se sont inscrits de la même façon auprès de l'Union des Compagnies d'Experts près la Cour d'Appel d'Aix en Provence. Ce qui confère au "cabinet d'ostéopathie LIBERTE", une expertise avérée, le plaçant comme le seul cabinet d'ostéopathes exclusifs au niveau national dont les 3 associés présentent cette qualification expertale.
Ces 3 ostéopathes chevronnés ont 3 assistants collaborateurs ostéopathes
DOMROF, et des remplaçants de qualité, conformes à la Norme de Compétence de l’Ostéopathe 2004, du Registre des Ostéopathes de France, qui leur permettent d’affirmer qu’un service de rendez vous express, est possible tous les jours du lundi au samedi et parfois même les jours fériés, grâce à un secrétariat dynamique et professionnel au 04 94 28 80 11. 

 



dossier 1924 2006 CE.png
IPSN.jpg
Villemain.png
© 2011 La Clé International - 83136 GAREOULT | E mail : lacleinternations@laposte.fr
 
 
ce site a été créé sur www.quomodo.com